Petit retour en arrière

Sur ma première nouvelle publiée: « Le club des montagnards pâtissiers cynophiles ».

malpertuis-vii

Ce texte a une place toute particulière dans mon coeur. Premier texte sélectionné pour une anthologie (chez Malpertuis, excusez du peu), premiers pas dans le fantastique. Une histoire toute en tendresse et en douceur, malgré la thématique abordée, des personnages attachants et un titre… qui reste dans les mémoires! 😉

 

Un petit passage, au début de cette drôle d’histoire…

Thomas veut en finir avec la vie. Installé sur la rambarde d’un pont, il attend le moment parfait. C’est là qu’il va faire une drôle de rencontre…

« — Excusez-moi. Vous me laissez une petite place ?

Je me retourne, surpris, et manque de basculer dans le vide. Je me retiens de justesse et découvre un homme d’une trentaine d’années, cheveux roux en désordre et visage constellé de taches de son, accroupi sur la rambarde. Son manteau de pluie démodé claque au vent et il me sourit comme s’il venait de m’aborder lors d’une garden-party. Et flûte. J’ai attendu de longs jours avant de me décider, j’ai choisi l’endroit, la date et l’heure, même la météo était en accord… et voilà qu’un inconnu perturbe la mise en scène parfaite de mon suicide.

— Qu’est-ce que vous foutez ici ? dis-je sans dissimuler mon irritation. Vous voulez m’empêcher de sauter, c’est ça ?

— Oh, non, loin de là. En fait, je viens pour la même chose que vous. Vous me laissez m’asseoir ?

Son ton léger me surprend tellement que je m’écarte un peu. Il bondit à pieds joints sur mon banc improvisé, vacille, se rattrape d’une main.

— Pfiou ! On n’a plus vingt ans ! lâche-t-il en riant. »

 

Et l’avis d’un lecteur sur Babelio:

« S’il ne fallait qu’une seule raison de lire ce livre (et il y’en a 22 autres), ce serait pour découvrir la nouvelle de Marlène CHARINE, intitulée « Le club des montagnards pâtissiers cynophiles ».
Quand dès le point final on s’empresse de rechercher sur internet ce qu’un auteur a pu écrire d’autre afin d’y goûter encore, c’est que son style et sa pensée ont marqué ! Que dire de l’histoire ? Il s’agit d’une rencontre entre 3 personnes qu’un seul point commun rapproche : les tentatives de suicide. Bon, dit comme ça, ça a l’air glauque, mais pas du tout. c’est même un texte très amusant à lire, plein de toutes ces petites choses qui font la vie, la gourmandise, l’insouciance des animaux, et les histoires passées qui empiètent sur le présent… »

La preuve par l’image

… que j’ai bien travaillé samedi dernier!

Dédicace FNAC1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Première dédicace de la journée, les piles de livres étaient encore hautes…)

 

 

 

Cette séance de dédicaces fût une très belle expérience… Pas mal de stress, mais un staff aux petits soins. Des amis pour me soutenir, certains pas vus depuis plus de dix ans, d’autres venus depuis très loin juste pour l’occasion. Des passants intrigués par mes livres, de chouettes échanges à propos de lecture en général ou sur mes récits en particulier, beaucoup de curiosité et de bonne humeur.
Merci à vous tous pour cette journée…  J’espère que vos lectures vous plairont!

Du juste prix des ebook…

J’ai longtemps hésité à relayer l’offre éclair proposée aujourd’hui sur l’ebook de « Tombent les anges ». Et puis je me suis dit que c’était l’occasion pour un petit billet d’humeur.
 
Alors voilà : Aujourd’hui et aujourd’hui seulement, cet ebook vous coûtera 1.49 € au lieu de 5.99 €. Sympa. Mais quel est, selon vous, le juste prix d’un ebook ? Question cachée : que mérite selon vous l’auteur sur ce livre numérique ?
 
Je ne suis pas indépendante. J’ai trouvé un éditeur, un vrai, à compte d’éditeur. Même si pour de nombreux jeunes auteurs, cela représente le Graal, ma vie n’a pas changé pour autant. Je n’ai pas arrêté de travailler, je continue à écrire le soir, entre boulot et famille, comme l’immense majorité de mes camarades écrivains.
 
Alors non, et bien que j’écrive de la SFFF, je ne suis pas J.K. Rowling. Un contrat d’édition, en France, c’est environ 8-10% de droits d’auteurs pour les versions papier, 20-25% sur les ebook. Par ce que derrière, il y a un éditeur, sa structure, des correcteurs, un graphiste pour la couverture, le fabricant du livre, des frais de salon, etc, etc…
 
Prenons donc mon e-book à 5.99 €. Temps estimé de lecture : 5 à 6h. À la louche un Euro par heure de lecture. Est-ce vraiment trop cher ? Moins cher qu’un billet de cinéma, ou vous devrez subir les odeurs de pop-corn et les murmures des deux petits jeunes du rang de derrière. À prix plein, disons que je toucherai environ 1.50 €. Cela semble-t-il trop, en sachant qu’il ma fallu 4 mois pour la rédaction du premier jet, 2 mois de relecture en solo, 1 mois de corrections éditoriales ?
 
On peut être un lecteur compulsif et ne rien connaître de la chaîne du livre. Je ne jette la pierre à personne, c’était mon cas il y a encore 3-4 ans. Mais depuis que je connais un peu mieux ce qui se cache là-dessous, j’essaye de « consommer » autrement. Certes, le livre est un marché d’offre, pas de demande. Mais si vous souhaitez, comme moi à présent, soutenir des auteurs francophones, des « petites* » maisons d’éditions, posez-vous la question. Quel est le juste prix d’un ebook ? Que mérite son auteur ? Et finalement : ce livre m’intéresse, je l’achète aujourd’hui en promo, ou demain ? **
 
L’auteure qui vous remercie.
 
* je déteste ce terme de « petite », parce que ces structures doivent se démener autant, voire plus, que les « grandes » pour promouvoir leurs auteurs, et qu’elles prennent souvent plus de risques en lançant des auteurs francophones et débutants plutôt que de traduire de gros blockbusters anglo-saxons.
** c’est ce que je fais depuis quelques temps. J’estime avoir les moyens d’acheter mes ebook à leur prix juste.

Nouvelle moisson de chroniques

Et toujours l’effet… wow

 

De la part du blog « ma bibliothèque bleue« :

J’ai été prise au piège par ce polar qui flirte avec le surnaturel avec un aplomb incroyable.

 

Sur le blog « le sang des livres« :

Pas une seule seconde je ne me suis ennuyée. J’ai eu beaucoup d’empathie pour Cécile qui m’a beaucoup touchée. L’écriture de l’auteure est très belle et très enivrante ce qui m’a donné encore plus envie de continuer cette histoire, un peu terrifiante je dois l’avouer.

 

Et enfin sur le blog « Marie-nel lit« :

Tombent les anges a été pour moi une excellente lecture, un coup de cœur pour cette rentrée, j’ai beaucoup de mal à quitter les personnages et à sortir de l’histoire, je ne pense pas les oublier de sitôt. Un excellent moment de lecture grâce à la plume de l’auteure, à son style, à ses mots, à sa façon de raconter, à retranscrire les émotions. Cela faisait longtemps que je n’avais pas versé une larme en lisant, décidément je n’aimerai jamais les quais de gare….

 

Mais le Projet Alice n’est pas en reste! Mélissa, du blog « le kilomètre manquant« , l’a aussi apprécié:

Maintenant que j’ai lu ses deux bouquins, je peux lourdement insister sur le fait que Marlène Charine a beaucoup de talent. Mêlant pure fiction et données réelles, Le projet Alice n’est pas si futuriste que ça. L’anticipation n’est pas ma tasse de thé, mais les libertés que prend l’auteur en soupçonnant nos bons chefs d’état d’utiliser le peuple, j’adhère ! J’adore, même.

 

Merci à toutes ces blogueuses, ainsi qu’à cette lectrice qui m’a simplement écrit un petit mot via mon formulaire de contact… Ça fait chaud au coeur!

heart2.gif

 

Les premières chroniques…

… pour Tombent les anges... Amazing

me font un peu cet effet là:

 

 

 

Sur le blog « des livres, des fils et un peu de farine…« :

« L’intrigue est efficace, prenante, addictive même, car il m’a été impossible de lâcher ce roman avant le point final…

…On se laisse emporter dans cette réalité grâce à l’écriture de Marlène Charine, très évocatrice, directe, et les détails distillés ça et là ne sont jamais superflus. »

 

Sur le blog « Des plumes et des livres« :

« J’en ai lu des thrillers qui m’ont plu, où j’ai eu un coup de coeur. Mais celui de Marlène Charine a une place particulière…

…L’écriture de Marlène Charine est agréable, additive… Rien n’est laissé au hasard. L’intrigue de Tombent les anges est parfaitement bien menée et maîtrisée. A chaque fois que je faisais une pause dans ma lecture, je n’avais qu’une envie : le reprendre pour connaître la suite des événements. »

 

Sur le blog « Le kilomètre manquant« :

« COUP DE ♥

Je commencerais presque à devenir exigeante. Très bien ne me suffit plus, il faut que ce soit vraiment très bien. Alors pourquoi ce bouquin? Parce que l’histoire tient diablement la route et qu’elle risque de vous aimanter…

…Et puis parce que le paranormal est intelligemment exploité et la patience malmenée. Que le style est accrocheur, les descriptions nerveuses, on s’y croirait. Les personnages sont profondément humains, Rivère et Kermarec souvent maladroits, touchants, ballotés entre leur boulot et leurs soucis persos. Au-delà de l’enquête, il se passe des jolies choses, ça sonne vrai, jamais mièvre. Ça tourne à l’américaine, le côté too much en moins. »

 

Kadeline a écrit sur Babelio:

« Cécile, Merlin et toute l’équipe forme un groupe équilibré et attachant avec une cohésion qui se crée au fur et à mesure…

C’est une excellente lecture portée par une plume percutante, immersive et fluide qui crée une ambiance dans laquelle on plonge sans se poser de questions. »

 

Sur la blog « à la page des livres« :

« Ce fut donc un heureux moment de lecture. Ce livre m’a plu pour tous ses aspects : les mots et le style de l’auteure, la trame, les personnages, le côté thriller et fantastique. Il est le savant mélange de l’action, du suspense, d’amour (et d’empathie aussi), et de plaisir de la découverte. »

 

omg thanks