Déjà mars?!?

Quoi? Le mois de mars est déjà arrivé? Le temps s’emballe de manière folle depuis le début de l’année!

rabbit

 

Une seule nouvelle fraîche au compteur pour 2017, une ébauche de V3 pour Tombent les anges, ça progresse, mais tout doucement.

 

 

Je me réjouis de boucler les corrections du Projet Alice (et encore plus de le voir terminé, mis en page, imprimé… 😉 ), il sera plus facile alors de me concentrer sur mes autres chantiers.

 

Un petit point lectures: hormis quelques thrillers anglo-saxons, je continue de privilégier les auteurs francophones. Il y a de belles pépites dans ce monde SFFF francophone, des jeunes auteurs bourrés de talent, des maisons d’édition qu’on qualifie de « petites » mais qui démontrent une motivation inversement proportionnelle, et qu’il faut soutenir.

Dans le désordre, j’ai lu ces derniers mois:

 

  • « U4 Koridwen » de Yves Grevet, aux éditions Syros (en numérique):

Le concept de cette histoire déclinée en quatre versions, écrites par quatre auteurs livrant chacun le point de vue d’un protagoniste qui croise les autres, m’a séduite d’emblée. J’ai beaucoup aimé le récit de Koridwen, sa force morale et son courage dans ce monde fracassé, la foi qu’elle place en l’héritage peu conventionnel de de sa grand-mère. Je lirai avec plaisir d’autres volets de U4.

 

  • « Le chasseur de sorcières » de Angel M. Meynard, aux éditions Flammèche:

Une belle plume, sobre, des échanges qui sonnent juste. Peut-être un peu de lenteur, surtout que l’essentiel de l’action se situe dans les derniers chapitres. Mais pourquoi diable avoir choisi ce titre qui nous met d’emblée sur la bonne piste?

 

  • « 2048 » de Lionel Cruzille, aux éditions NumerikLivres:

Un roman très court, nerveux, plein de bonnes choses mais qui, à mon sens, s’emballe un peu trop dans les derniers chapitres. Si j’ai bien compris, l’histoire aura une suite, ceci explique donc peut-être cela… En tout cas. j’ai apprécié l’ambiance très sombre dépeinte par l’auteur, le côté angoissant de cette société totalitaire.

 

  • « Il pleuvra sur la lande » de Dana B. Chalys, aux éditions Flammèche:

Après du court, du long! L’auteure doit être de ceux qui vivent en permanence dans un monde parallèle privé, parfaitement construit et cohérent. Une très belle maîtrise de tous ces mythes revisités, chapeau! Malgré tout, le récit était trop touffu pour moi, cette abondance m’a fait souvent décrocher. J’ai aussi eu de la peine à m’attacher au personnage principal, Keith, et à sa cause. J’ai plus apprécié Beth, et d’autres personnages secondaires, comme le duo de vampires pas comme les autres.

 

  • Et actuellement, je suis en pleine anthologie « Réalites 1 » des éditions Realities Inc.

Encore un peu tôt pour me prononcer, puisque je n’ai lu que la moitié des textes. En tout cas, ils sont très différents et ont chacun une musique et un caractère bien à eux. Merci à Tesha Garisaki, l’anthologiste, de m’avoir fait parvenir cet opus!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s