En avant pour 2017!

Après ce chouette bilan, c’est l’heure de fixer quelques objectifs pour la nouvelle année!

 

Côté nouvelles:

En écrire une dizaine, si possible. Il y a déjà quelques appels à textes qui me font de l’oeil… Et c’est bien parti puisque j’ai bouclé hier ma n°1 pour 2017.

 

Côté romans:

Remanier Tombent les anges grâce aux avis de mes lecteurs-test, le corriger et le soumettre d’ici l’été.

Idem pour le tome 1 du Lac de Jade.

Là, j’ai du pain sur la planche (surtout que rouvrir le tome 1 signifie s’engager dans la trilogie, et que donc ces corrections me font un peu cet effet là: …

 

)… mais ça me fera plaisir de replonger dans cet univers romanesque, de retrouver ma bande de personnages hauts en couleurs.

 

Une fois ces deux gros objectifs atteints, je me lancerai sans doute dans un nouveau projet de roman. J’ai quelques idées en gestation…

Voilà qui devrait m’occuper pour les douze mois à venir!

 

 

Je profite encore de ce billet pour faire la revue des livres lus en décembre:

  • Tout ce que l’on ne s’est pas dit, de Jérôme Dumont, aux éditions Numeriklivres:

« Un livre sur l’amitié qui se lit comme un thriller », annonce le pitch. Je suis assez d’accord. J’ai eu un peu peur en début de lecture de m’emmêler les pinceaux entre les dix protagonistes, mais l’auteur réussit avec brio à caractériser chaque personnage d’entrée de jeu, grâce à quelques flash-backs bien placés. Une lecture plaisante, dommage que la mise en page ait été faite à la hache, les espaces insécables oubliées.

J’ai ensuite aligné quelques thrillers anglophones:

  • Avant d’aller dormir et Une autre vie, de S.J. Watson:

Deux récits superbement ficelés, du suspens, et ce moment délicieux où l’engrenage prend… Du tout bon. Je vais guetter les prochaines sorties de cet auteur! (D’ailleurs, je découvre que c’est un homme… J’étais persuadée qu’il s’agissait d’une femme, sans doute parce que ses personnages féminins ont une voix qui sonnent « vrai ».)

  • L’inconnue du quai, de Mary Kubica:

Un peu comme dans Une fille parfaite, l’auteure alterne divers point de vues, en décalage temporel, et j’adore ça. Un très bon moment de lecture aussi, un peu plus du côté psychologique que suspens.

  • Et puis « Eurêka », le n°9 de la revue Etherval, tout beau, tout frais!

Mention spéciale à Audrey Aragnou qui m’a fait bien rire avec sa « Cote d’enfer ».