Lectures de novembre

Une liste nettement moins longue pour ce mois. Il faut dire que l’écriture m’a pris pas mal de temps. J’ai un peu le nez dans le guidon avec Tombent les anges, dont j’espère terminer le premier jet avant la fin de l’année.

Donc, juste trois petites entrées pour novembre, mais du bon!

Tout d’abord « Sous les cendres », le tome 1 de la trilogie « Il nous reste le ciel, de Chloé Bertrand, aux éditions Bragelonne- Snark (en numérique):

Du post-apo vivant et plein de rebondissements, tout en émotions. On y suit quatre jeunes livrés à eux-même, dans un monde qui part en cacahuète suite à une série de catastrophes naturelles aux allures de cataclysmes. On s’attache immédiatement à ces quatre gosses aux caractères si bien campés, et on serre les dents avant de tourner la page, parce que Chloé ne leur épargne rien, mais alors rien du tout! Vivement le tome 2, surtout que la fin termine sur un énorme cliffhanger…

*

Ensuite, je me suis régalée avec l’anthologie « Moisson d’épouvante 3 » aux éditions Dreampress (papier).

Une ouverture dérangeante avec le « Nidouyé », d’Eric Vial-Bonacci, du post-apo cynique et surprenant avec « Stade terminal » Alexandre Ratel, des incursions en SF avec Yann Quero et (peut-être?) Thomas Spock, du fantastique comme j’adore en lire… Difficile de désigner un trio de tête, j’ai trop aimé tous ces textes. Une chose est sûre: je m’entendrais sans doute bien avec Annabelle Blangier, puisque nous avons des idées assez proches (cf. une de mes nouvelles à paraître en mai prochain…).

*

Et pour finir, un très bon thriller avec « Presque vivant » de Pierre-Olivier Lacroix, aux éditions Numeriklivres (en numérique):

Déjà, l’auteur réussit le tour de force de nous rendre (presque) sympathique son héros, un salopard de première. Ensuite, l’intrigue est bien montée, un peu glauque mais sans jamais sombrer dans le gore. On croit à ce père qui se souvient – un peu tard hélas – qu’il a des responsabilités envers sa fille, on espère pour lui que l’inéluctable ne survienne pas, que toute cette cruauté passera son chemin… Un chouette moment de lecture, porté par une écriture fluide, avec des dialogues qui sonnent vrai.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s